Dr Pr. D’Agostino, MD, PhD

Clinique de la Main Bruxelles - Lasne

LOUISE +32 2 534 29 99 LASNE +32 2 653 11 11

Arthrite rhumatoïde

QT Pathologies

L'arthite rhumatoïde ou polyarthrite rhumatoïde est le plus fréquent des rhumatismes inflammatoires de l'adulte.

Le mot arthrite signifie littéralement "articulation enflammée".

Il s'agit d'une maladie dégénérative inflammatoire chronique, caractérisée par une atteinte articulaire souvent bilatérale et symétrique, évoluant par poussées vers la déformation et la destruction des articulations atteintes.

En temps normal, l'articulation est composée de deux surfaces osseuses lisses et recouvertes de cartilage, constituant un ensemble qui s'emboîte et bouge avec fluidité l'une contre l'autre. Dans l'arthrite rhumatoïde, ces surfaces souples deviennent irrégulières et ne s'emboîtent plus correctement.

Au niveau des mains et des poignets, l'arthrite rhumatoïde peut être très douloureuse et invalidante.

D'autres causes d'arthrite de la main sont les infections (arthrites septiques), la goutte et la chondrocalcinose (arthrites micro-cristallines) et le psoriasis (arthrite psoriasique).

 

 

  • Polyarthrite Rhumatoïde avec déviation "en coup de vent cubital" des doigts Polyarthrite Rhumatoïde avec déviation "en coup de vent cubital" des doigts

La polyarthrite rhumatoïde est une maladie auto-immune d'origine inconnue.

L'arthrite rhumatoïde affecte les cellules qui recouvrent et lubrifient, en temps normal, les articulations (tissu synovial). Il s'agit d'une maladie systémique (pouvant affecter tout le corps), ce qui signifie qu'elle peut affecter plusieurs articulations, généralement des deux côtés du corps.

Le revêtement articulaire (la synoviale) devient enflammé (inflammatoire), enflé (hypertrophique) et érode le cartilage et l'os. Cette synoviale hypertrophique, du fait de son volume grandissant, va également occuper plus de place que disponible au sein de l'articulation. Ceci va engendrer une mise sous tension des ligaments et de la capsule articulaire qui l'entourent (structures qui maintiennent les os ensemble) et les distendre, ce qui va résulter en une déformation et une instabilité des articulations.

Ce même phénomène peut-être observé au niveau de la synoviale des tendons (structures semblables à des cordes reliant les muscles aux os). L'inflammation érode progressivement les tendons et peut engender leur rupture.

Cette rupture peut également se produire par un phénomène de frottement des tendons sur les structures osseuses déformées (phénomène d'attrition).

L'arthrite rhumatoïde de la main est plus fréquemment observée au niveau des articulations du poignet et des doigts (les articulations MP et IPP).

Les symptômes généralement rencontrés dans toutes les formes d'arthrite de la main sont la raideur, le gonflement et la douleur. Dans les cas d'arthrite rhumatoïde, certaines articulations peuvent être plus enclines à enfler que d'autres. Un gonflement en forme de saucisse (fusiforme) est souvent observé au niveau des doigts.

Les autres symptômes de l'arthrite rhumatoïde de la main comprennent :

  • un bombement souple sur la face dorsale de la main, mobile avec les tendons qui redressent les doigts
  • le craquement (crépitation) lors du mouvement
  • un changement de position des doigts, qui s'éloignent du pouce ("coup de vent cubital")
  • Le gonflement et l'inflammation des tendons qui fléchissent les doigts, provoquant un clic ou ressaut de doigt à la flexion et parfois un engourdissement et des fourmillements dans les doigts (syndrome du canal carpien)
  • la rupture des tendons avec perte de la capacité de redressement et de flexion de certains doigts ou du pouce
  • l'instabilité des articulations du poignet, des doigts et du pouce
  • une déformation du ou des doigt(s) dans laquelle l'articulation centrale (IPP) du doigt est fléchie, avec hyper-extension de l'articulation de l'extrémité du doigt (IPD) (déformation en boutonnière)
  • une déformation du ou des doigt(s) avec hyper-extension de l'articulation centrale (IPP) du doigt, associée à la flexion du bout du doigt (IPD) (déformation en col de cygne)
  • Rupture de la sangle de l'extenseur, distension capsulaire et rupture du ligament collatéral radial de l'articulation métacarpo-phalangienne (MCP) du 5ème doigt. Impossibilité totale de redresser le doigt et de le ramener au contact des autres doigts Rupture de la sangle de l'extenseur, distension capsulaire et rupture du ligament collatéral radial de l'articulation métacarpo-phalangienne (MCP) du 5ème doigt. Impossibilité totale de redresser le doigt et de le ramener au contact des autres doigts

L'aspect clinique des mains et des doigts permet de diagnostiquer le type d'arthrite.

L'examen clinique permet de déterminer si vous présentez des symptômes similaires au niveau d'autres articulations et d'évaluer l'impact de l'arthrite sur vos activités quotidiennes.

Les radiographies permettront également de déceler certaines caractéristiques de l'arthrite rhumatoïde, notamment le rétrécissement de l'espace articulaire, le gonflement, la diminution de la densité osseuse à proximité des articulations et les érosions osseuses.

Si votre médecin suspecte une arthrite rhumatoïde, il pourra demander des tests sanguins ou d'autres tests en laboratoire pour confirmer le diagnostic.

 

 

  • Radiographies caractéristiques d’une Polyarthrite Rhumatoïde (face) Radiographies caractéristiques d’une Polyarthrite Rhumatoïde (face)
  • Radiographies caractéristiques d’une Polyarthrite Rhumatoïde (profil ¾) Radiographies caractéristiques d’une Polyarthrite Rhumatoïde (profil ¾)
  • Atteinte des poignets : carpite bilatérale Atteinte des poignets : carpite bilatérale
  • Images caractéristiques d'une Arthrite Psoriasique Images caractéristiques d'une Arthrite Psoriasique
  • Images caractéristiques d'une Arthrite Psoriasique Images caractéristiques d'une Arthrite Psoriasique
  • Images caractéristiques d'une Arthrite Micro-cristalline, ici de type goutte Images caractéristiques d'une Arthrite Micro-cristalline, ici de type goutte

Le traitement est conçu pour soulager la douleur et restaurer la fonctionnalité.

Si vous êtes atteint d'arthrite rhumatoïde au niveau des mains, les traitements médicamenteux permettent de réduire l'inflammation, de soulager la douleur et de ralentir la progression de la maladie. Des traitements anti-inflammatoires, des corticostéroïdes par voie orale et/ou des injections de cortisone peuvent être prescrits. Divers traitements sont aujourd'hui disponibles, incluant les médicaments contre le paludisme, le méthotrexate, la cyclosporine, l'or et d'autres nouveaux médicaments (Remicade, Enbrel) qui permettent d'inhiber le système immunitaire de l'organisme, afin de réduire l'inflammation et la douleur.

Un rhumatologue prescrira et effectuera un suivi de ces traitements. Votre médecin peut également vous recommander un kinésithérapeute spécialiste de la main pour des exercices, des attelles, des techniques comme des bains de paraffine (cire chaude), et des instructions relatives à l'utilisation de vos mains, en vue de soulager la douleur et les contraintes, tout en préservant vos articulations.

Des appareils adaptés vous permettent d'effectuer les gestes courants de la vie quotidienne. L'arthrite rhumatoïde affecte souvent les tendons et les articulations. Les tendons enflammés peuvent être sujets à un ressaut (clic) ou à une rupture. Si un tel cas se produit, il se peut que vous soyez dans l'impossibilité de fléchir ou de redresser vos doigts, voire d'effectuer correctement un geste de préhension.

Dans certains cas, une intervention chirurgicale préventive spécifique peut être recommandée. La chirurgie préventive peut inclure le retrait des nodosités, le relâchement de la pression sur les tendons en retirant les tissus enflammés et dégénérés ou les irrégularités osseuses qui peuvent éroder les tendons, ou encore des opérations de renforcement des tendons.

En cas de rupture d'un tendon, un chirurgien de la main peut être en mesure de le réparer à l'aide d'un transfert ou d'une greffe de tendon, en sus des autres procédures. Les traitements chirurgicaux des articulations arthritiques incluent la résection du tissu synovial inflammatoire, les remplacements articulaires, les fusions articulaires et, dans certains cas, l'ablation de l'os endommagé. Les procédures spécifiques dépendent de différents facteurs, notamment du type d'articulation touchée, de la gravité de l'atteinte, de l'état des articulations adjacentes et de vos propres besoins.

Il n'existe malheureusement pas de traitement permettant de guérir l'arthrite rhumatoïde. Toutefois, les procédures chirurgicales peuvent souvent corriger les déformations, soulager la douleur et améliorer la fonctionnalité.

Pour une prise en charge optimale, il est nécessaire d'établir une collaboration entre le rhumatologue, le chirurgien de la main, le kinésithérapeute spécialiste de la main et le patient. Il est particulièrement important que l'intervention chirurgicale soit correctement programmée pour rééquilibrer la main et préserver les articulations le plus longtemps possible, avant le développement de déformations plus sévères.

Au cours de votre consultation, le Dr D'Agostino discutera des différentes options de traitement actuels et pourra vous aider à opter pour le meilleur traitement en fonction de votre cas particulier.

  • Récupération de la fonction d'extension et d'adduction du 5ème doigt après réparation chirurgicale de la sangle de l'extenseur et du complexe capsulo-ligamentaire Récupération de la fonction d'extension et d'adduction du 5ème doigt après réparation chirurgicale de la sangle de l'extenseur et du complexe capsulo-ligamentaire