Dr Pr. D’Agostino, MD, PhD

Clinique de la Main Bruxelles - Lasne

LOUISE +32 2 534 29 99 LASNE +32 2 653 11 11

Arthrose des doigts

QT Pathologies

En temps normal, une articulation est composée de deux surfaces osseuses recouvertes de cartilage, constituant un ensemble qui s'emboîte et bouge avec fluidité l'un contre l'autre. L'arthrose survient lorsque ces surfaces souples deviennent irrégulières et ne s'emboîtent plus correctement, en un mot lorsqu'elles se dégradent.

L'arthrose peut affecter toute articulation du corps, mais elle est perçue de façon plus aigüe lorsqu'elle touche la main et le poignet. Chaque main est constituée de 19 os (5 métacarpiens et 14 phalanges) et le poignet se compose de 8 petits os organisés en 2 rangées (le carpe) et de l'extrémité distale des deux os de l'avant-bras (radius et cubitus).

L'arthrose de la main et du poignet peuvent être douloureuse et invalidante.

Au niveau de la main, le développement de l'arthrose est généralement localisé à trois emplacements :

  • à la base du pouce (rhizarthrose)
  • à l'articulation du bout des doigts (articulation interphalangienne distale ou IPD)
  • à l'articulation centrale des doigts (articulation interphalangienne proximale ou IPP)

Elle peut également se développer à différents niveaux du poignet (consultez la section Arthrose du poignet).

  • Arthrose polydigitale bilatérale : aspect clinique Arthrose polydigitale bilatérale : aspect clinique
  • Arthrose polydigitale bilatérale : aspect clinique Arthrose polydigitale bilatérale : aspect clinique

Les formes d'arthrose qui touchent le plus fréquemment la main sont les formes liées à l'âge (ostéoarthrose) et les formes secondaires à un traumatisme (post-traumatique).

Les arthrites inflammatoires (arthrite rhumatoïde, psoriasique,...) et infectieuses évoluent également vers l'arthrose.

Les symptômes généralement rencontrés sur toutes les formes d'arthrose de la main sont la raideur, le gonflement, la déformation et la douleur.

Des nodules osseux peuvent se développer au niveau de l'articulation centrale ou IPP (nodosités de Bouchard), et de l'articulation de l'extrémité du doigt ou IPD (nodosités d'Heberden).

L'arthrose de l'articulation de la base du pouce provoque généralement une douleur importante (consultez la section Rhizarthrose). Un gonflement et une déformation peuvent également être observés à la base du pouce, au niveau de la jonction du pouce et du poignet. La force de préhension et d'opposition du pouce peut s'en trouver diminuée, rendant difficile l'exécution de certaines activités, comme ouvrir un bocal ou tourner une clef.

Douleur, gonflement, raideur, déformation et diminution de la force peuvent également être observés en cas d'arthrose du poignet (consultez la section Arthrose du poignet).

  • Nodosités d’Heberden (flèche noire) et nodosités de Bouchard (flèche blanche) Nodosités d’Heberden (flèche noire) et nodosités de Bouchard (flèche blanche)

L'aspect clinique des mains et des doigts permet de diagnostiquer le type d'arthrose.

Les radiographies mettent en évidence les lésions caractéristiques de l'arthrose, notamment le pincement de l'interligne articulaire, les excroissances osseuses (ostéophytes ou "nodosités"), les géodes (cavités dans l'os) ainsi que l'apparition de zones osseuses dures et compactes le long des bords de l'articulation (hypercondensation, sclérose).

Les radiographies sont nécessaires pour évaluer le status articulaire des mains comme du poignet, et pour déterminer le degré de séverité de l'arthrose au niveau des différentes articulations.

  • Arthrose polydigitale bilatérale : aspect radiologique Arthrose polydigitale bilatérale : aspect radiologique
  • Arthrose de l'IPD : aspect radiologique Arthrose de l'IPD : aspect radiologique

Le traitement est conçu pour soulager la douleur et restaurer la fonction :

  1. Traitement anti-inflammatoire ou analgésique.
  2. De courtes périodes de repos peuvent être utiles (si l'arthrose est sujette à une poussée active).
  3. Port d'attelle au doigt ou au poignet durant la nuit et dans le cadre de certaines activités.
  4. Une injection de cortisone peut souvent atténuer les symptômes, sans pour autant guérir l'arthrose.
  5. Le recours à la chirurgie est indiqué en cas d'échec des traitements conservateurs, lorsque la douleur devient intolérable ou qu'une réduction significative des fonctions est observée. L'objectif est de restaurer le plus de fonction possible et d'éliminer ou réduire la douleur à un niveau tolérable. 

 Le type d'intervention chirurgicale sera fonction de l'articulations concernée, de l'importance de la destruction et des besoins fonctionnels. La chirurgie pourra être de 2 types :

  • L'arthrodèse de l'articulation : la surface arthrosique est retirée et les os de part et d'autre de l'articulation sont fusionnés, supprimant la mobilité de l'articulation qui pose problème. La fusion des articulations peut être utilisée pour soulager la douleur et corriger les déformations qui affectent le fonctionnement.
  • La reconstruction de l'articulation : la surface articulaire dégénérée est retirée afin d'éliminer le contact os contre os rugeux et irrégulier à l'origine de la douleur et de la perte de mobilité. Elle peut être remplacée par un tissu souple enroulé, tel qu'un tendon, ou un implant articulaire de substitution.

 

Au cours de votre consultation, le Dr D'Agostino discutera des différentes options de traitement actuels et pourra vous aider à opter pour le meilleur traitement en fonction de votre cas particulier.

 

  • Arthrodèse de l’articulation IP du pouce Arthrodèse de l’articulation IP du pouce
  • Arthrodèse de l’articulation IPD de l’index Arthrodèse de l’articulation IPD de l’index
  • Arthrodèse de l’articulation MCP du pouce Arthrodèse de l’articulation MCP du pouce