Dr Pr. D’Agostino, MD, PhD

Clinique de la Main Bruxelles - Lasne

LOUISE +32 2 534 29 99 LASNE +32 2 653 11 11

Déformation en boutonnière

QT Pathologies

La déformation en boutonnière est une déformation du doigt, dans laquelle l'articulation du bout du doigt (articulation interphalangienne distale ou IPD) est en hyper-extension, ou courbée vers le haut, alors que l'articulation centrale du doigt (articulation interphalangienne proximale ou IPP) est en hyper-flexion ou courbée vers le bas. Ceci a pour conséquence un doigt déformé.

  • Déformation en boutonnière de l’auriculaire Déformation en boutonnière de l’auriculaire

La cause la plus fréquente est une blessure occasionnée par un choc, mais la déformation peut également être la conséquence d'une arthrite (consultez la section Arthrite rhumatoïde).

Sur un doigt normal, les forces de redressement (extension du doigt) sont réparties en équilibre entre la bandelette centrale et l'insertion terminale du tendon extenseur. Si la bandelette centrale est arrachée, elle ne sera plus en mesure de redresser l'articulation centrale (IPP), qui se retrouve fléchie. La force de redressement est alors transférée vers l'insertion terminale, qui tire l'articulation terminale (IPD) vers le haut, ce qui rend difficile la flexion complète de l'extrémité du doigt dans la paume.

Cette même posture peut se développer en cas de lésion de la bandelette centrale par section au niveau de la face dorsale de l'articulation centrale.

Douleur et gonflement de l'articulation centrale du doigt (IPP).

Doigt fléchi à partir de l'articulation centrale.

Incapacité à redresser correctement l'articulation centrale du doigt.

Incapacité à fléchir complètement le doigt au niveau de l'articulation de l'extrémité du doigt (IPD).

Il peut être difficile de distinguer cette lésion des entorses de l'articulation centrale bien plus fréquentes, car ces lésions se caractérisent toutes deux par la douleur, le gonflement et la raideur. La déformation caractéristique peut éventuellement ne pas apparaître dans les jours ou les semaines qui suivent la lésion.

Une radiographie doit être effectuée en vue de déceler la présence d'une fracture et afin de vérifier que l'articulation est en place. Une échographie peut éventuellement être nécessaire.

Si la lésion est occasionnée par une coupure, le tendon peut être réparé.

Les lésions occasionnées par un choc sont généralement traitées par la pose d'une attelle. La pose d'une attelle sera effectuée en vue de garder le doigt dans une position redressée au niveau de l'articulation centrale et permettra généralement à l'extrémité de l'articulation de fléchir. Il existe différents types d'attelle. Une attelle est généralement portée durant quatre à huit semaines. L'utilisation d'une attelle est généralement supervisée par un kinésithérapeute spécialiste de la main, car il est important de l'utiliser correctement, en vue d'une évolution favorable de la guérison tendon.

Bien que la guérison et la récupération d'une fonctionnalité optimale du doigt puisse prendre plusieurs mois, la majorité des lésions traitée par le port d'une attelle évolue favorablement, jusqu'à retrouver une fonctionnalité du doigt satisfaisante. Dans certains cas, le doigt ne recouvre pas une mobilité complète et une diminution du redressement au niveau de l'articulation centrale et/ou une limitation de la flexion au niveau de l'extrémité de l'articulation sont observées. Il arrive parfois que le tendon ne parvienne pas à se régénérer lui-même (cicatriser). Il peut éventuellement être traité par une période supplémentaire de port d'attelle.

En cas d'échec, il existe des alternatives chirurgicales.

Au cours de votre consultation, le Dr D'Agostino discutera des différentes options de traitement actuels et pourra vous aider à opter pour le meilleur traitement en fonction de votre cas particulier.