Dr Pr. D’Agostino, MD, PhD

Clinique de la Main Bruxelles - Lasne

LOUISE +32 2 534 29 99 LASNE +32 2 653 11 11

Déformation en col de cygne

QT Pathologies

La déformation en col de cygne est une déformation du doigt, dans laquelle l'articulation du bout du doigt (articulation interphalangienne distale ou IPD) est en hyper-flexion, ou courbée vers l'intérieur de la paume, alors que l'articulation centrale du doigt (articulation interphalangienne proximale ou IPP) est en hyper-extension ou courbée en s'éloignant de la paume.

Cette déformation a pour conséquence de donner au doigt un aspect comparable au cou d'un cygne, d'où son nom.

  • Déformations en col de cygne post-traumatiques chez une patiente hyperlaxe Déformations en col de cygne post-traumatiques chez une patiente hyperlaxe
  • Déformations en col de cygne chez une patiente hyperlaxe Déformations en col de cygne chez une patiente hyperlaxe
  • Déformations en col de cygne dans le cadre d’une Polyarthrite Rhumatoïde Déformations en col de cygne dans le cadre d’une Polyarthrite Rhumatoïde

L'arthrite rhumatoïde est la cause la plus fréquente de déformations en col de cygne (consultez la section Arthrite rhumatoïde). Le gonflement chronique de l'articulation IPP relâche la plaque palmaire, qui est un ligament de la face palmaire du doigt. Une fois relâché, ce ligament se déchire facilement et cette déchirure provoque l'hyper-extension de l'articulation IPP. Cette hyper-extension, à son tour, déséquilibre le tendon extenseur de l'articulation IPD, puis engendre l'hyper-flexion de l'articulation, parachevant l'aspect en col de cygne.

Une déformation en col de cygne peut également être causée par un traumatisme entrainant une lésion de la plaque palmaire tel qu'une entorse de doigt, ou encore faire suite à un doigt en maillet non traité (consultez la section Entorse des doigts et Doigt en maillet). Cette déformation peut également être observée dans les suites de l'évolution d'une arthrose de la base du pouce (consultez la section Rhizarthrose).

Les symptômes se manifestent par des articulations enflées et douloureuses, une raideur des doigts et une incapacité progressive à fermer le poing.

  • Enroulement des 4ème et 5ème doigts impossible et raideur fixée des articulations IPP (articulation centrale des doigts) Enroulement des 4ème et 5ème doigts impossible et raideur fixée des articulations IPP (articulation centrale des doigts)

Le diagnostic est évident à l'examen clinique.

Les radiographies et l'IRM permettent d'explorer les os, de déterminer s'il existe une fracture (suite à un traumatisme) et d'évaluer l'état des ligaments et des articulations.

Non chirurgical

Une kinésithérapie intensive sera nécessaire pour restaurer l'équilibre de la tension au niveau du doigt, afin d'inverser les effets d'une déformation en col de cygne. Celle-ci se fera par des massages, par étirement et le travail de l'articulation à une fréquence quotidienne, en vue de restaurer et conserver la mobilité et la capacité de flexion.

Une attelle peut être utilisée pour maintenir l'articulation IPP en place, de manière à ce que la plaque palmaire puisse guérir.

Chirurgical

Bien qu'utilisé en dernier recours, le traitement chirurgical est généralement nécessaire en cas de déformations en col de cygne, étant donné que même la kinésithérapie la plus rigoureuse et le port d'une attelle n'agissent que rarement sur le long terme (bien qu'ils soient bénéfiques quant à la préparation du traitement post-chirurgicale).

Différentes techniques chirurgicales peuvent être réalisées afin de réduire les effets de la déformation en col de cygne. La moins agressive consiste en une réparation des tissus mous entourant l'articulation, c'est à dire la peau, les tendons et les ligaments. Cette intervention nécessite par la suite une kinésithérapie intensive.

L'option suivante consiste à remplacer entièrement l'articulation IPP. Le chirurgien procède à la résection de l'articulation initialement endommagée et la remplace par une articulation en métal ou en silicone. Cette articulation, malgré sa nature, permettra de restaurer la capacité des doigts à fléchir correctement.

La dernière alternative est la fusion articulaire. Elle n'est généralement nécessaire que si toutes les autres alternatives ont échoué. L'articulation IPP est fusionnée afin d'atténuer la douleur et l'inflammation, mais la fonction du doigt n'est jamais complètement restaurée.

Au cours de votre consultation, le Dr D'Agostino discutera des différentes options de traitement actuels et pourra vous aider à opter pour le meilleur traitement en fonction de votre cas particulier.

  • Résultat clinique d'une réparation des tissus mous. Récupération de la fonction d'enroulement et d'extension des 4ème et 5ème doigts. Résultat clinique d'une réparation des tissus mous. Récupération de la fonction d'enroulement et d'extension des 4ème et 5ème doigts.