Dr Pr. D’Agostino, MD, PhD

Clinique de la Main Bruxelles - Lasne

LOUISE +32 2 534 29 99 LASNE +32 2 653 11 11

Entorse des doigts

QT Pathologies

Une entorse est une lésion des tissus entourant et supportant une articulation. Ceci comprend les ligaments et la capsule articulaire.

Les ligaments sont des structures solides permettant d'empêcher l'articulation de prendre des positions anormales. La capsule est une structure moins solide qui isole l'articulation des autres structures.

La gravité d'une entorse est variable. Dans le cas d'une entorse mineure, les tissus demeurent essentiellement indemnes et récupèrent rapidement. S'il s'agit d'une entorse plus grave, les tissus peuvent présenter des déchirures sérieuses et nécessitent parfois une réparation chirurgicale.

  • Ligaments collatéraux des doigts et du pouce (en vert) Ligaments collatéraux des doigts et du pouce (en vert) Anatomy images courtesy and copyright of Primal Pictures Ltd – www.primalpictures.com

L'entorse d'un doigt est une pathologie fréquemment rencontrée dans la pratique sportive et en cas de chute sur les mains.

Les ligaments concernés dans cette entorse sont les ligaments collatéraux des doigts et la plaque palmaire (renforcement de la capsule articulaire qui se trouve à la face inférieure de l'articulation).

Les mécanismes les plus fréquents sont l'application brutale d'une force dans l'axe du doigt, par exemple, lorsqu'un ballon frappe l'extrémité du doigt, ou lorsqu'une force en torsion ou flexion est brutalement imprimée au doigt.

Le doigt peut se retrouver désaxer de manière très brutale, causant ainsi une distension, une déchirure voir une rupture-désinsertion des structures capsulo-ligamentaires de soutien de l'articulation.

Dans une entorse d'un doigt, l'articulation concernée enfle et devient douloureuse. L'importance du gonflement traduit généralement la gravité de la lésion.

La mobilité du doigt est limitée à la fois par la douleur et le gonflement.

L'articulation centrale du doigt (IPP) est le siège le plus fréquent d'entorse. Le ligament le plus fréquemment touché est appelé la plaque palmaire. Ce ligament permet d'empêcher un redressement excessif de l'articulation.

L'examen clinique initial visera à repérer les structures endommagées.

Une radiographie permet généralement de visualiser les petits arrachement osseux liés aux ligaments endommagés.

Le but du traitement est la restauration de la mobilité de l'articulation touchée.

Dans la phase initiale, il est possible de mettre l'articulation au repos à l'aide d'une attelle ou d'un plâtre, si l'hématome et le gonflement sont importants. Si tel n'est pas le cas, la mobilisation immédiate de l'articulation sera encouragée par l'intermédiaire d'exercices spécifiques et d'assouplissement passif.Le traitement peut inclure le port d'attelles dynamiques et statiques.

L'intervention chirurgicale est rare, mais peut être nécessaire si l'un des ligaments a été arraché et qu'il existe une instabilité de l'articulation. Une articulation instable ne peut pas résister aux forces d'intensité normale qui s'exercent sur elle.

La guérison de ce type de lésions peut prendre beaucoup de temps. Le gonflement autour de l'articulation, en particulier, est susceptible de durer plusieurs mois.

Un des problèmes connus après une entorse est la diminution de la mobilité, qui peut être une perte de capacité de flexion ou, plus communément, de capacité de redressement de l'articulation (flessum). La perte de redressement du doigt peut être mineure et ne nécessiter aucun traitement. Toutefois, si le flessum empêche une utilisation correcte de la main, un traitement supplémentaire peut s'avérer utile. Le kinésithérapeute mettra en œuvre un programme d'assouplissement, de massages et d'exercices, associés à l'utilisation d'attelles, qui peut souvent améliorer la situation. Si l'articulation ne répond pas au traitement, une libération par intervention chirurgicale peut être nécessaire.

À long terme, une articulation touchée par une entorse peut être plus sujette au développement d'arthrose (consultez la section Arthrose des doigts). Le risque dépend de l'articulation touchée, de la nature du traumatisme et de l'importance des lésions initiales.

Au cours de votre consultation, le Dr D'Agostino discutera des différentes options de traitement actuels et pourra vous aider à opter pour le meilleur traitement en fonction de votre cas particulier.