Dr Pr. D’Agostino, MD, PhD

Clinique de la Main Bruxelles - Lasne

LOUISE +32 2 534 29 99 LASNE +32 2 653 11 11

Entorse du poignet

QT Pathologies

Une entorse est une lésion des tissus entourant et supportant une articulation. Ceci comprend les ligaments et la capsule articulaire.

Le poignet se compose de 8 petits os organisés en 2 rangées (le carpe) et de l'extrémité distale des deux os de l'avant-bras (radius et cubitus).

Les ligaments du poignet peuvent être représentés sous la forme de bandes très solides qui stabilisent et relient les os du poignet les uns aux autres. Ces ligaments vont maintenir fermement les os, et donc les articulations, dans une position normale. La capsule articulaire est une structure beaucoup moins solide, plus lâche qui isole l'articulation des autres structures.

La gravité d'une entorse est variable. Dans le cas d'une entorse mineure, les tissus demeurent essentiellement indemnes et récupèrent rapidement. S'il s'agit d'une entorse plus grave, les tissus peuvent présenter des déchirures sérieuses et nécessitent parfois une réparation chirurgicale.

  • Ligaments (rose) et capsule articulaire (bleu) du poignet face dorsale (à gauche) et palmaire (à droite) Ligaments (rose) et capsule articulaire (bleu) du poignet face dorsale (à gauche) et palmaire (à droite) Anatomy images courtesy and copyright of Primal Pictures Ltd – www.primalpictures.com

Une entorse touchant un ou plusieurs ligaments du poignet se produit lorsqu'une charge ou une force excessive est transmise au travers du poignet.

Elle fait généralement suite à une chute en avant ou en arrière sur une main tendue. Cette force peut être appliquée de façon différente, notamment par une violente torsion.

Ces lésions sont souvent associées à des sports tels que le ski, le snowboard, la gymnastique artistique,...

Une entorse du poignet est généralement très douloureuse.

Le poignet est gonflé et la mobilité limitée. Une impression d'instabilité est parfois rapportée par le patient.

De nombreux ligaments stabilise le poignet. L'une des lésions ligamentaires la plus fréquente touche le ligament scapholunaire, qui relie le scaphoïde et le semi-lunaire.

  • Ligament scapho-lunaire (en mauve) Ligament scapho-lunaire (en mauve) Anatomy images courtesy and copyright of Primal Pictures Ltd – www.primalpictures.com

Le diagnostic d'une entorse de poignet comprend une anamnèse minutieuse du patient (les circonstances de la lésion), un examen clinique et un testing diagnostic.

Le patient présente généralement des plaintes de douleur et de raideur du poignet et une diminution de la force est également fréquente. L'examen du poignet permettra de mettre en évidence la zone douloureuse, et ainsi de localiser la lésion, et également d'évaluer la stabilité du poignet.

Habituellement, des radiographies sont demandées en vue de diagnostiquer d'éventuelles fractures et des signes d'insuffisance ligamentaire. Bien que les ligaments en eux-mêmes ne soient pas visibles sur les radiographies, les conséquences d'une lésion ligamentaire peuvent être appréciées indirectement, sur base d'un alignement anormal des os du poignet.

Un examen diagnostique supplémentaire peut s'avérer nécessaire, tel qu'un arthro-scanner, une IRM ou un arthro-IRM.

L'arthroscopie du poignet est un moyen très précis et direct d'examiner les ligaments du poignet. Il s'agit d'une procédure chirurgicale au cours de laquelle des instruments spécialisés de petite taille sont mis en place dans différentes parties de l'articulation du poignet, à l'aide de petites incisions cutanées. Les risques et les avantages de la chirurgie doivent cependant être mis en balance avec la gravité de la lésion du poignet.

Les objectifs du traitement d'une lésion ligamentaire du poignet sont l'atténuation de la douleur, la réduction d'une éventuelle raideur et de la perte de mobilité, la restauration de la stabilité de l'articulation du poignet, ainsi que la réduction des risques de séquelles issues d'une lésion ligamentaire non traitée du poignet (arthrose, douleur, instabilité).

Le traitement de l'entorse du poignet est établi en fonction de la gravité de la lésion. Identiquement à une entorse de cheville, les entorses ligamentaires légères du poignet peuvent être traitées par des activités protégées, le port d'une attelle ou d'un plâtre de soutien, des stratégies permettant de réduire l'inflammation et la gêne, et un retour progressif aux activités. L'examen par un chirurgien de la main permettra de déterminer la gravité de la lésion, d'identifier les lésions associées et la nécessité d'un examen diagnostique plus spécifique.

En cas de déchirure du ligament, le traitement peut ou non impliquer une intervention chirurgicale. Le traitement dépend notamment de la nature de la lésion ligamentaire.

Dans certains cas, une arthroscopie du poignet peut être recommandée afin d'évaluer l'état du poignet et éventuellement régulariser des portions lâches ou inflammatoires du ligament lésé.

En cas de lésions plus sévères, une réparation ou reconstruction ligamentaire arthroscopique ou ouverte devra être envisagée.

Les lésions ligamentaires non diagnostiquées ou non traitées peuvent engendrer une instabilité du poignet, conduisant à une usure progressive du cartilage du poignet (consultez la section Arthrose du poignet). Cette altération arthrosique peut provoquer des douleurs, une raideur et un gonflement. Ces symptômes peuvent se manifester de manière intermittente et être variable dans leur gravité.

Une cause fréquente est la déchirure du ligament scapho-lunaire qui affecte la mécanique articulaire normale du poignet. Le scaphoïde libre de ces attaches ligamentaires pivote par rapport à l'os semi-lunaire. Suite à cette rotation anormale du scaphoïde, le contact entre sa surface articulaire et le radius ne se fait plus correctement. Les contraintes mécaniques se répartissent différement à l'intérieur du poignte, ce qui conduit à une usure progressive anormale du cartilage. Cette forme d'arthrose est également connue sous le nom de collapsus scapholunaire avancé, ou poignet « SLAC » (scapho-lunate advanced collapse). Cette usure s'étend progressivement à l'ensemble des articulations du poignet, limitant ainsi les alternatives de traitement.

En présence de lésions ligamentaires chroniques du poignet, associées à une arthrose, les symptômes douloureux modérés intermittents peuvent être traités par la pose d'une attelle, des modifications des activités, ainsi que la prescription d'analgésiques et d'anti-inflammatoires. Une persistance ou une aggravation des symptômes peuvent être traitées par une injection de corticostéroïdes. En cas d'échec de ces mesures conservatrices, l'intervention chirurgicale doit être envisagée, en vue de retirer les surfaces articulaires touchées par l'arthrose, en procédant notamment à une résection de la rangée proximale des os du carpe, ou à une arthrodèse partielle du poignet. Si le poignet est largement touché par l'arthrose, une arthroplastie du poignet (remplacement articulaire) ou une arthrodèse totale du poignet peut être effectuée (consultez la section Arthrose du poignet).

Au cours de votre consultation, le Dr D'Agostino discutera des différentes options de traitement actuels et pourra vous aider à opter pour le meilleur traitement en fonction de votre cas particulier.