Dr Pr. D’Agostino, MD, PhD

Clinique de la Main Bruxelles - Lasne

LOUISE +32 2 534 29 99 LASNE +32 2 653 11 11

Maladie de Dupuytren

QT Pathologies

La maladie de Dupuytren est un épaississement anormal du tissu situé juste sous la peau, connu sous le nom d'aponévrose palmaire.

Cet épaississement se produit dans la paume et peut se prolonger dans les doigts. Des cordes et des nodules fermes peuvent se développer causant la flexion des doigts dans la paume. Bien que la peau puisse être infiltrée par le processus, les structures plus profondes telles que les tendons, sont épargnées. Par contre, les artères et les nerfs des doigts sont souvent étroitement intertriqués avec les cordes qui les englobent.

Parfois, la maladie provoque un épaississement sur le dessus des doigts (nodule dorsal ou knuckle pad) au niveau de l'articulation centrale des doigts (interpahalangienne proximale), et des nodules ou des cordes au sein de la plante des pieds (fibromatose plantaire).

  • Aspect clinique d’une maladie de Dupuytren Aspect clinique d’une maladie de Dupuytren
  • Aspect clinique des Knuckle pads ou nodules dorsaux de la maladie de Dupuytren Aspect clinique des Knuckle pads ou nodules dorsaux de la maladie de Dupuytren

Le primum movens de la maladie de Dupuytren est inconnu.

Sa fréquence de survenue est plus élévée chez les hommes, âgés de plus de 40 ans et chez les personnes d'ascendance nord-européenne.

Il n'existe aucune preuve avérée que les blessures aux mains, ou les expositions professionnelles spécifiques conduisent à un risque plus élevé de développer la maladie de Dupuytren.

La maladie de Dupuytren n'est généralement pas douloureuse.

Elle peut être remarquée au départ par la perte de la possibilité de mettre la main tout à fait à plat sur une surface plane, comme une table. Des nodules et des creux sont observés dans la paume. Les nodules sont généralement fermes et adhérents à la peau. Des cordes épaisses peuvent se développer, et s'étendre de la paume vers un ou plusieurs doigts, touchant plus fréquemment l'annulaire et le petit doigt.

Ces cordes peuvent être confondues avec les tendons, mais en réalité, elles se trouvent entre la peau et les tendons. Ces cordes provoquent une flexion ou contracture progressive des doigts. Dans de nombreux cas, les deux mains sont touchées, mais souvent avec des formes et des degrés d'atteinte différents.

Au fur et à mesure de l'entrainement du ou des doigts en flexion dans la paume, les activités telles que se laver, porter des gants, serrer la main, mettre les mains dans les poches vont progressivement devenir difficiles.

Du fait du rapport étroit de ces cordes avec les nerfs des doigts, des modifications de la sensibilité cutanée peuvent être perçues.

La progression est imprévisible. L'évolution se fait en général par poussées pendant lesquelles la maladie est très active, entrecoupée de phases inactives pendant lesquelles la maladie n'évolue plus. Les lésions peuvent très bien rester au stade nodulaire tout une vie, ou à l'inverse évoluer vers la formation d'une ou plusieurs cordes entrainant la flexion progressive des doigts concernés, jusqu'à un stade de flexion sévère du ou des doigts dans la paume dans certains cas.

L'atteinte sera d'autant plus sévère que l'âge d'apparition est jeune.

Le diagnostic de la maladie de Dupuytren est clinique.

Le Test de la table est une manœuvre simple pour déterminer si vous avez une contracture (flexion du ou des doigt(s)).

D'autres tests diagnostic sont rarement nécessaires.

  • Tests de la table positifs Tests de la table positifs

Dans les atteintes débutantes, surtout si la fonction de la main n'est pas affectée, seule l'observation est nécessaire.

Pour les cas plus avancés, diverses options de traitement sont disponibles afin de redresser le(s) doigt(s). Ces options peuvent inclure l'injection de collagénase (Xiapex), l'aponévrotomie à l'aiguille ou une chirurgie ouverte dont les modalités varieront en fonction de la sévérité de l'atteinte.

Une orthèse d'extension du doigt et de la kinésithérapie sont souvent nécessaires après la chirurgie pour maintenir le résultat obtenu.

Au cours de votre consultation, le Dr D'Agostino décrira ces options plus en détails, y compris les risques et les avantages potentiels de chacune, et vous aidera à opter pour la méthode de traitement la plus adaptée à votre situation.

Le Xiapex est un nouveau traitement non chirurgical de la maladie de Dupuytren destiné aux patients adultes ayant une corde palpable.

Il s'agit d'une injection de collagénase (clostridium histolyticum) qui va lyser la corde de la maladie de Dupuytren.

L'injection de cette enzyme est réalisée directement dans la corde, et est souvent suivie d'une manipulation douce pour redresser le doigt déformé.

Le Xiapex ne peut-être administré que par un médecin formé de façon appropriée à la bonne administration du produit, et expérimenté dans le diagnostic et la prise en charge de la maladie de Dupuytren.

Le Dr D'Agostino a compté parmi les premiers Chirurgiens de la Main à Bruxelles à effectuer cette procédure.

CAS

  • CAS 1 : Atteinte palmo-digitale de l’auriculaire de la main D - J1 injection du Xiapex CAS 1 : Atteinte palmo-digitale de l’auriculaire de la main D - J1 injection du Xiapex
  • 24h post-injection du Xiapex, extension du doigt 24h post-injection du Xiapex, extension du doigt
  • Contrôle clinique à 1 mois post-injection Contrôle clinique à 1 mois post-injection
  • CAS 2 : Atteinte digitale de l’auriculaire de la main D (Récidive post-chirurgicale) - J1 injection du Xiapex CAS 2 : Atteinte digitale de l’auriculaire de la main D (Récidive post-chirurgicale) - J1 injection du Xiapex
  • 24h post-injection du Xiapex, extension du doigt 24h post-injection du Xiapex, extension du doigt
  • Contrôle clinique à 1 mois post-injection Contrôle clinique à 1 mois post-injection
  • CAS 3 : Atteinte digitale pure de l’auriculaire de la main G - Traitement en 2 temps - J1 1ère injection du Xiapex P1 CAS 3 : Atteinte digitale pure de l’auriculaire de la main G - Traitement en 2 temps - J1 1ère injection du Xiapex P1
  • 24h post-1ère injection de Xiapex, aspect local du doigt avant extension (à gauche). J10 2ème injection du Xiapex P2 (au centre), et aspect local 24h post-2ème injection (à droite) 24h post-1ère injection de Xiapex, aspect local du doigt avant extension (à gauche). J10 2ème injection du Xiapex P2 (au centre), et aspect local 24h post-2ème injection (à droite)
  • 24h post-2ème injection du Xiapex, extension du doigt 24h post-2ème injection du Xiapex, extension du doigt