Dr Pr. D’Agostino, MD, PhD

Clinique de la Main Bruxelles - Lasne

LOUISE +32 2 534 29 99 LASNE +32 2 653 11 11

Syndrome du canal carpien

QT Pathologies

Il existe au niveau du poignet un espace appelé "canal carpien", où le nerf médian et neuf tendons fléchisseurs passent de l'avant-bras à la main. Cet espace est un tunnel aux parois inextensibles. Le toit de ce tunnel est constitué par un ligament nommé "rétinaculum des fléchisseurs".

Le syndrome du canal carpien (SCC) se produit lorsque la pression sur le nerf augmente du fait d'une augmentation de volume des structures qui l'entourent dans cet espace non extensible.

Lorsque la pression devient assez grande pour perturber le fonctionnement du nerf, un engourdissement, des picotements et des douleurs peuvent être ressentis dans les mains, les doigts et dans le bras.

C'est une compression nerveuse liée à une inadéquation entre le contenant (tunnel carpien) et le contenu (nerf médian et tendons).

  • Anatomie du canal carpien : nerf médian passant en dessous du rétinaculum des fléchisseurs (= toit du tunnel) Anatomie du canal carpien : nerf médian passant en dessous du rétinaculum des fléchisseurs (= toit du tunnel) Anatomy images courtesy and copyright of Primal Pictures Ltd – www.primalpictures.com

Le SCC touche généralement les femmes d'âge moyen, mais peut survenir à tout âge et dans les deux sexes.

Différentes situations peuvent engendrer une pression sur le nerf :

  • ténosynovite des fléchisseurs
  • luxation articulaire
  • fracture
  • déformation arthrosique
  • anomalie congénitale
  • flexion prolongée du poignet
  • hypersollicitation du poignet et des doigts lors de mouvements répétitifs en flexion, extension, en serrage, en compression ou en traction
  • rétention d'eau pendant la grossesse
  • maladie thyroïdienne, arthrite rhumatoïde, diabète, amyloïdose
  • tumeur ou anomalie musculaire

Une combinaison de ces causes est possible.

 

Les symptômes du canal carpien comprennent généralement la douleur, l'engourdissement, les picotements (paresthésies), ou une combinaison des trois.

L'engourdissement ou les picotements surviennent le plus souvent dans le pouce, l'index, le majeur et l'annulaire.

Ces symptômes augmentent généralement au cours de la nuit et réveillent le patient qui doit secouer la main pour essayer de les supprimer. Ils peuvent être également observés au cours d'activités quotidiennes telles que la conduite ou la lecture d'un journal.

Les patients peuvent parfois remarquer une perte de force, une difficulté de préhension fine (boutonner les vêtements ou ramasser des objets), et une tendance à laisser tomber les objets. Le patient a le sentiment de mains gonflées, de doigts boudinés.

Dans les cas sévères, la perte de sensibilité peut être permanente et les muscles à la base du pouce subissent une fonte progressive (atrophie de l'éminence thénar), entraînant des difficultés de préhension.

Une anamnèse détaillée, comprenant les antécédents médicaux, le mode de sollicitation des mains, et la recherche d'un traumatisme antérieur, est importante.

L'examen clinique révèle plusieurs signes positifs pour un SCC.

Des radiographies sont parfois nécessaires pour rechercher des causes telles que l'arthrose ou une fracture. Une radiographie spécifique du canal carpien (incidence de Hart et de Gaynor) peut être demandée pour analyser la géométrie du tunnel carpien.

Dans certains cas, une prise de sang peut être réalisée si une pathologie associée au SCC est suspectée.

Des études électrophysiologiques (vitesses de conduction nerveuses (VCN) et électromyogramme (EMG)) peuvent être effectuées pour confirmer le diagnostic de SCC ainsi que pour rechercher d'autres problèmes possibles du nerf.

  • Incidence radiologique de Hart et de Gaynor Incidence radiologique de Hart et de Gaynor

Dans les stades débutant ou modéré, les symptômes peuvent souvent être soulagés sans chirurgie.

L'identification et le traitement des maladies associées, le changement des habitudes d'utilisation des mains, ou le port d'une attelle de repos du poignet peuvent aider à réduire la pression sur le nerf.

Le port d'une attelle de poignet la nuit peut décapiter les symptômes qui interfèrent avec le sommeil.

Une injection de corticoïdes dans le canal carpien peut aider à soulager les symptômes en réduisant le gonflement autour du nerf.

Au stade sévère, ou lorsque les symptômes ne s'améliorent pas avec un traitement médical bien conduit, le recours à la chirurgie est nécessaire pour créer plus d'espace autour du nerf.

La pression sur le nerf est diminuée par l'ouverture du ligament qui forme le toit du tunnel à la paume de la main (rétinaculum des fléchisseurs). Les incisions pour ce type de chirurgie peuvent varier, mais l'objectif est le même: agrandir le tunnel et diminuer la pression sur le nerf.

Après la chirurgie, l'incision cutanée peut être sensible pendant plusieurs semaines ou mois. L'engourdissement et les picotements peuvent disparaître rapidement ou lentement.

Le retour d'une force normale de la main et du poignet peut prendre plusieurs mois.

Les symptômes du canal carpien peuvent ne pas complètement disparaître après la chirurgie, en particulier dans les cas sévères.

Au cours de votre consultation, le Dr D'Agostino discutera des différentes options de traitement actuels et pourra vous aider à opter pour le meilleur traitement en fonction de votre cas particulier.